31 décembre 2017

« Ma grand-mère, Estée Lauder, était une femme extraordinaire qui a joué un rôle influent dans de nombreux aspects de ma vie. À une époque où la plupart des femmes de sa génération ne travaillaient même pas à l’extérieur de la maison, Estée était une entrepreneure qui bâtissait une entreprise de beauté mondiale, en présentant elle-même ses produits à autant de femmes que possible.

Le Mois de l'histoire des femmes est le moment idéal pour prendre le temps de réfléchir aux réalisations d'Estée. En tant que femme, mère et entrepreneure, je suis éternellement reconnaissante de ce qu’a accompli Estée.

En grandissant, j'étais très proche de ma grand-mère. Elle insistait pour que nous l'appelions "​​Estée", jamais "grand-maman". L’une des premières fois où j’ai vu Estée à l’œuvre fut lorsque je l’ai accompagnée au comptoir Estée Lauder chez Harrods, à Londres, à l’âge de 12 ou 13 ans. J'ai pu constater l'admiration et le respect que lui témoignaient tous les conseillers beauté, les responsables de comptoir et les clients. Elle leur parlait de ses produits et leur montrait comment les utiliser. Elle s'improvisait maquilleuse, et pouvait réaliser des maquillages complets sur ses clientes avec une nouvelle collection de produits. J’ai tellement appris en la regardant, en particulier l’importance d'établir une relation avec les clients.

Aujourd’hui, je me fais un devoir de m’arrêter dans les magasins et aux comptoirs où sont vendus les produits de beauté AERIN, et de parler avec l’équipe et les clients. Et je profite d’un avantage que ma grand-mère n’avait pas : je peux communiquer avec les femmes à travers les médias sociaux et partager mon amour pour les parfums et tout ce qui touche à la beauté. Instagram est ma plateforme préférée. Vous pouvez me suivre à @Aerin.

Si Estée était vivante aujourd'hui, elle serait sur tous les réseaux sociaux, comme Instagram et Pinterest. Après tout, elle avait vraiment compris le pouvoir d'influence des femmes. L'idée derrière sa célèbre devise "téléphonez, télégraphiez, parlez-en à une femme" est de partager ses aventures et ses découvertes. Je peux juste l'imaginer lors d'événements médiatiques, présentant des produits et prenant les meilleurs égoportraits.

Lorsque les femmes me demandent quelles sont les clés du succès en affaires, je leur dis souvent : restez concentrées – développez votre idée et concrétisez-la. Ensuite, soyez fidèle à votre marque. Ne vous écartez pas de qui vous êtes. N'essayez pas de suivre la dernière mode si elle ne correspond pas à votre vision originale. Par exemple, quand l’emballage noir est devenu à la mode, cela ne convenait pas à nos produits féminins et d’inspiration florale.

Finalement, trouver un bon mentor est vraiment important. Quand j'ai commencé à travailler dans l'entreprise après l'université, ma première mentore fut Jane Hertzmark Hudis. J'ai énormément appris à ses côtés, et j'apprends encore, alors que nos carrières et nos vies continuent d'évoluer.

Je suis reconnaissante envers les femmes fortes, intelligentes et généreuses qui m'ont guidée sur mon chemin. C'est important pour moi de les honorer en aidant à mon tour. »

Histoire et images utilisées avec l'autorisation de elcompanies.com.

Meilleures